NUS – Premieres impressions

Voila quelques jours que je suis a la National University of Singapore.

NUS, un campus de thai

En termes de superfiecie, c’est un campus relativement grand (150 hectares) par rapport aux grandes ecoles francaises comme Telecom INT, mais assez comparable a une universite de bonne taille, comme l’Universite de Paris-Sud XI. Mais comme l’architecture est tres verticale (4 a 6 etages par batiment), ca fait une capacite nettement plus importante : 32 000 personnes (24 000 – Undergraduates, 7 000 – Graduates, et 2500 – Staff).

 NUS, des gros moyens

Etant une universite privee, les moyens de l’Universite ne sont pas les meme qu’en France, c’est la premiere chose qui saute aux yeux !!!

  • 4 lignes de bus gratuit desservent le campus.
  • Des locaux high tech, entierement climatises.
  • Un box perso par graduate student.
  • Du materiel informatique recent et apparement frequemment actualise.
  • Beaucoup de staff : des gens qu’on paye pour qu’il fassent bien leur boulot, comme repondre aux questions des etudiants. 
  • Des cafes et des restaurants partout sur le campus + un McDo, un Subway, un bureau de poste, plein de petits commerce.
  • Un site web tres complet a jour et fonctionnel, jamais en panne.
  • Un campus super bien entretenu.
  • Et last but not least, des buffets partout, tout le temps, miam miam !

Mais aussi….de grosses moyennes 

L’universite ne manque pas d’afficher fierement son classement mondial…Elle figure en effet parmi les meilleures (top 20 a top 50 suivant les criteres) universite et grandes ecoles au monde. Une alliance avec le MIT. Enfin il est monnaie courante de rencontrer des gens qui dans leur cursus sont alle a Princeton ou a Stanford, Oxford, j’en passe et des meilleures. C’est assez impressionnant.

“Oulala ca doit etre la pression alors la bas ?”

Bah…en fait ouais, assez ! A la reunion d’accueil des Masters et doctorants (Ph.D) d’hier, le discours disait grossomodo : “15/20 de moyenne minimum sinon bye-bye”. Et ici 15 de moyenne, faut bien s’arracher pour les avoir. On ne badine pas avec les cours et les resultats a NUS.

Un fonctionnement toutefois different

En meme temps, c’est pas le temps pour etudier qu’il manque !!! 6 heures de cours minimum par semaine…c’est pas franchement violent. La philosophie dans ce type d’universite consiste a faire travailler l’etudiant par lui meme autant que possible. Et il faut croire que ca marche : La personne la mieux placer pour nous expliquer quelque chose…bah ca reste nous-meme ? En France, la philosophie de l’enseignement est trop souvent de croire un peu (hic) naivement que plus il y a d’heure de cours, et plus les etudiants auront appris de choses…Encore un des symptomes de l’aptitude resolument francaise, et peut etre latine,  de parler, parler, parler…en croyant que l’autre ecoute, ecoute, ecoute, alors qu’il dort, dort, dort…OU attends que vosu ayez fini pour dire une truc qui lui tiens a coeur…meme si ca a pas grand chose a voir.

Mais que reste-t-il a la France ?

Treve de medisance, il y a quand meme des choses bien en France. Notament l’accent francais ! Je me doit de re-evaluer mes positions sur ze fRRRRench accent. Il n’y a rien de plus complique a comprendre qu’un chinois qui parle anglais avec un fort accent. Mais on va s’y faire…
Je n’ai pas l’impression ici, que l’ouverture d’esprit soit EN PRATIQUE, un priorite. En France, du moins dans les ecoles d’ingenieurs, il existe une exigence en terme de langues et de sciences humaines que je ne retrouve pas ici. Comme disait mon baryton prefere (aka. M. Christian Margaria, president de l’Institut National des Telecommunications) “Ici (en France, a l’INT) au lieu d’etre specialistes, donc tres bon dans un domaine, vous allez gouter un peu de tout, et devenir ingenieur generaliste, c’est a dire pas tres bon, mais dans tous les domaines, c’est ca qui compte“. 

Cote activite associative

Je constate que les clubs sont tres nombreux. Les plus importants comme l’association sportive ou l’equivalent du BDE on un fonctionnement digne d’entreprises, et repondent par mail aux questions avec un serieux sans precedant et une rapidite appreciable. Cependant, n’etant pas encore implique dans la vie associative ici, j’en dirai plus prochainement.

NUS, en bref

En bref, un ecole qui a du niveau et des moyens incontestables, ou les gens en veulent vraiment et bossent parfois comme des dingues. Ça sent la motivation, vous savez ces odeurs qu’on sent, dont on s’impreigne pleinement et qui nous rapellent des souvenirs lointains. Bah moi j’aime ca !!!

Be Sociable, Share!

One thought on “NUS – Premieres impressions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *