Réussir Facilement sa Transition vers le Lait Végétal

Vous avez récemment pris conscience que l’industrie laitière est aussi cruelle que l’industrie de la viande, qu’elle maltraite et tue des vaux, maltraite et tue les vaches, etc… et vous avez décidé de vous désinscrire de la contribution à la souffrance animale et à l’exploitation ?
Vous vous êtes renseigné et avez découvert que les laitages d’origine animale sont pas du tout bons pour la santé ? ou que l’exploitation des bovins est destructrice de l’environnement ?

Bravo! Le plus dur est donc fait maintenant que vous avez ouvert les yeux à la vérité.

plant_milk
Vous êtes en train de vous renseigner sur comment transiter vers des laitages véganes, à partir du laitage dont vous dépendez le plus: le lait de vache. Parce que vous êtes un humain comme tout le monde, vous allez forcément vous poser les mêmes questions que n’importe qui à votre place se pose.

Voici mon petit topo pour vous faire gagner du temps et vous éviter de réinventer les mêmes erreurs.

1. La quête du Sacré Graal: Un lait végétal au goût de lait de vache

Parce que le lait de vache est omniprésent, ou oublie qu’il a un goût et que ce goût est très spécifique. Par exemple, le lait de vache n’a pas le même goût que le lait de brebis ou de chèvre.
Bah de la même manière, un lait d’avoine ne va pas avoir le goût d’un lait d’amande, de riz et encore moins de chameau, ou de vache ! C’est logique mais beaucoup de gens oublient et (comme j’ai fait moi-même) se lancent dans une quête classique pour trouver un lait de plante qui a exactement le même goût que le lait de vache. Autant chercher un dahu !

“On nooooon, quel drame ! Mais comment je vais faire alors Jammy, moi je suis habitué au lait de vache !”

Petit rappel des faits sur notre capacité à apprendre à aimer un nouveau lait

Mais noooon, t’inquiètes pas Fred !
Ton C.V. montre que tu as déjà de l’expérience en la matière !

“Ah bon? Baaaaah je comprends pas Jammy.”

Mais si Fred !
On a appris à aimer le lait de notre mère à la naissance (rien de plus naturel vous me direz), puis à aimer le lait en formule, puis à aimer le lait de vache en briques. Ce qui fait 3 transitions.
Ces laits sont très différents à chaque fois. Donc forcément, ça a pris du temps, on a même carrément beaucoup vomis au début puis on a fini par s’adapter…même si ça a franchement…un goût de vache.

Avec le lait végétal: c’est un nouveau lait qu’on introduit une fois de plus. Là où pour certains ça se fait tout seul, pour d’autres ça demande un peu de temps pour s’y habituer, et c’est tout à fait normal.

Notre capacité à apprendre de nouveaux goût n’a pas changé.
C’est peut-être même plus facile en tant qu’adultes parce qu’on est pas forcés par nos parents, on le fait de nous même, à notre rythme. Aussi,  et parce qu’on a la maturité pour comprendre pourquoi on introduit certains aliments, on a des motivations qu’un bébé n’a pas encore, et ça rend l’adaptation plus facile.
Enfin, comme on passe à un lait végétal, ça correspond physiologiquement davantage à une alimentation humaine, contrairement au lait pour le nourrisson d’une autre espèce.
Les troubles digestifs et autres dégâts, parfois graves, causés par le lait de vache disparaissent au lieu d’apparaître. Dans ce sens là, la transition vers le lait végétal en est d’autant plus facile.

Donc, au diable le goût de vache, la question qui importe dans la transition vers un lait végétal c’est: “Est-ce-que c’est bon ?”

2. Quel est le meilleur lait végétal ?

Celui que tu préféreras !
Tout le monde a son avis sur la question et une préférence perso. C’est une question de goût donc une affaire personnelle. Différentes marques en plus utilisent différentes recettes et procédés. Donc le lait d’une même plante (par exemple avoine, mon préféré) va avoir un goût/aspect différent si on prend deux marques différentes.
Aussi, suivant l’utilisation principale qu’on a du lait, on va aussi faire un choix différent. Par exemple, quelqu’un qui boit le lait dans un verre ou avec des céréales, va moins être contre un lait qui a un goût prononcé (exemple: lait de noisette) par rapport à quelqu’un qui le boit avec du café, et qui préférera peut-être un goût plus neutre.

3. Comment savoir lequel je dois d’abord acheter ?

Il y a pas de solution miracle, faut en essayer plein et choisir ceux qu’on aiment.
J’ai trouvé très vite le lait d’avoine ici (Marque: Vitasoy) est délicieux, pour moi.
Dans le cas peu probable ou t’as tout essayer et rien n’est super séduisant là tout de suite :

  1. Avant de conclure que t’aimes pas le lait végétal ou le lait de telle ou telle plante: Essaye la même plante (avoine au pif) mais d’une autre marque.
  2. Prends le meilleur quand-même et donne lui une chance. Les papilles c’est comme les humains: elles peuvent apprendre à aimer, souvent c’est juste une question de temps.

4. Comment éviter le gaspillage

Si pendant que vous faites du speed-dating avec les laits végétaux, vous achetez un litre d’une combinaison marque/plante que vous trouvez vraiment pas top, recyclez-le en mettant dans une pâte à gâteau ou un smoothie. Vous n’aurez rien gaspillé.

5. Où acheter du lait végétal ?

Dans les supermarchés et supérettes. De nos jours ça se trouve à Paris comme dans les supermarchés de province.
Les magasins bio ont des laits un peu plus exotiques, parfois plus cher aussi à cause du bio, mais pas forcément, en particulier quand ils vendent aussi du non-bio.
S’il y a un lait que vous adorez et qui n’est pas dans tous les supermarchés que vous fréquentez, soyez proactives et pro-actifs : faites une suggestion à vos magasins et relancez-les si besoin. Ils ont des formulaires pour çà, il suffit de demander à un•e responsable de caisse ou au guichet d’information. Si vous demandez pas, ça leur viendra pas forcément à l’esprit. Vous rendrez la vie plus facile à d’autres aussi qui cherchent ces laits.

Ah aussi, à cause du zèle de l’industrie en France, il est interdit pour les fabricants de lait (et autres laitages) végétaux d’utiliser les mots “lait”, “yaourts”, “fromage” etc…Donc si vous utilisez un site web, ou que le responsable des achats trouve pas ce que vous cherchez, faudra utiliser “Boisson de <plante>”, pour les yaourts: “Dessert à la pêche”, etc…

6. Faire son lait végétal à la maison

Perso, j’ai essayé de faire plein de laits à la maison, pas tous.
Bien qu’on arrive facilement à faire de très bons laits, il y a certains cas d’utilisation ou c’est pas bien adapté:

  • le lait de soja fait maison (ou artisanal en boutique Asiatique) est aussi opaque que le lait de vache mais il a goût un très fort goût de soja par rapport au lait de soja en brique
  • le lait d’avoine fait maison devient très épais au fond d’une tasse d’une boisson chaude.
  • le lait de riz fait maison est plutôt transparent, pas très opaque.
  • les laits de noix fait maison ne se mélangent pas toujours bien avec le café etc…ça fait des “micro-grumeaux”.

Bref: Pas top pour mettre dans le thé ou le café (où il y a besoin que ça soit uniforme, très blanchissant, fluide, etc).

Dans d’autres cas les laits végétaux faits maison peuvent convenir  très bien pour:

  • les céréales
  • les smoothies
  • la cuisine (gâteaux, crème épaisse, etc…)

7. Cas rare: “J’ai tout essayé, rien ne me va”

Pour les gens qui ont vraiment, mais alors vraiment beaucoup de mal (ce qui est extrêmement rare parce qu’il y tellement de choix et de laits végétaux très bons): une solution de transition consiste à le mélanger d’abord avec du lait de vache, puis en diminuant progressivement (sur un mois par exemple) jusqu’à éliminer complètement le lait de vache.

8. Exemples de laits végétaux

  • Avoine
  • épeautre
  • riz
  • amande
  • noisette
  • noix
  • noix de coco
  • châtaigne
  • quinoa
  • soja
  • amarante
  • sésame
  • millet

Ces laits végétaux ont été observés en France.

La liste est en réalité très longue mais les disponibilités varient selon les pays. Certaines personnes font leur propre lait végétal à partir d’autres plantes.

9. As-t-on vraiment besoin du lait dans la nutrition ?

On pose trop rarement cette question pourtant ça devrait être la première question quand on cherche à remplacer le lait de vache.
Non, le lait végétal (ou autre) n’est pas du tout vital sur le plan nutritionnel.
Une alimentation végétalienne bien implémentée (variée, riche en aliments complets non-transformés, avec un supplément de B12) satisfait les besoins alimentaires.

Certains laits végétaux (ou pas) sont souvent renforcés en:

  • Vitamine B12: l’indispensable du/de la végétalien-n-e. On peut la prendre en supplément à part.
  • Calcium: pas indispensable dans une alimentation végétalienne équilibrée.
  • Vitamine D: attention, elle est le plus souvent pas végane (laine de mouton). La vitamine D végane peut s’obtenir par une:
    • exposition au soleil en été/hiver en extérieur, en tenant compte de l’indice UV au sol et du teint de la peau
    • et/ou par supplémentation en vitamine D3 végane (extrait de lichen) en particulier pour l’automne hiver.
    • et/ou par exposition de certains champignons au soleil dans des conditions spécifiques, qui forment alors de la vitamine D2.
  • iode: les laits de vaches de nos jours ne contiennent plus autant d’iode qu’avant. C’est à cause d’un remplacement d’une sorte de Bétadine jadis utilisée (qui contient de l’iode) par des détergents moins chers (non-iodés) pour nettoyer les mamelles des vaches ou les désinfecter quand elles sont infectées. Des traces d’iode finissaient dans le lait et contribuait à un apport appréciable en iode.
    De nos jours, on trouve de e l’iode le sel iodé contient, et pour les personne qui adoptent un régime sans sel, ou dont le sel n’est pas iodé, prenez un supplément d’iode, ça coûte trois fois rien et ça évite des problèmes de thyroïde.
  • autres nutriments: les nutriments rajoutés ne sont pas nécessaires, ni indispensables, et souvent inefficaces sauf en cas de grave déficience. Une alimentation végétalienne avec des aliments complets (non-tranformés) fournit les nutriments dans leur forme naturelle où ils sont le mieux assimilés si besoin.

Beaucoup d’idées de petits dej’ ne font pas appel au lait. Il est aussi possible d’apprendre à aimer ses boissons sans lait. Le lait est rarement indispensable en cuisine. Donc on peut vivre très heureux sans une dépendance au lait, même végétal.
Je connais des gens qui le font, ils ont pris l’habitude et ne manquent de rien 🙂

Bonne transition à vous !

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *