Créole Mauricien, mode d’emploi

Après avoir rencontré quelques mauriciens (culture ge : Maurice) à Singapour, j’ai eu l’occasion  d’apprendre quelques mots de Créole Mauricien. Je voulais partager ça parce que c’est vraiment marrant en fait quand on essaye de comprendre l’origine des expressions.

Exemples :

éna lwin enkore pu allé ?
Comprenez : y en a loin encore pour y aller ?
Autrement dit : C’est encore loin ?

kan lot biss alé ?
Comprenez : Quand l’autre bus aller ?
Autrement dit : A quelle heure part le prochain bus ?

ale ziska la krwasé simé.
Comprenez : Allez jusqu’à la croisée chemins.
Autrement dit : Allez jusqu’au carrefour.

mo truve twa talère
Comprenez : Moi trouve toi tout à l’heure.
Autrement dit : A tout à l’heure.

Je crois constater l’absence des sons ‘ch’ et ‘j’ en créole, qui sont respectivement remplacées par les sonorités ‘ss’ et ‘z’.
Exemples : Bonzour, et le simé ou le marsé pour chemin et marché.

Pour d’autres expressions aller sur :

http://www.kreol.mu/PhraseGreeting.htm

http://membres.lycos.fr/fillesdesiles/creole/creole1.html

Toi, qui devant ces exemples très simples, pense que l’affaire est jouée d’avance, je dis “Oh, calme”. Ça a l’air en fait très simple comme ça mais quand on entend une conversation en créole mauricien, on ne comprend RIEN !!! à part peut-être un mot ici et la, et encore…

Je trouve que ce créole (la langue mauricienne), que le français moyen qualifierait de “petit nègre”, est en fait beaucoup plus logique est simple que le français qu’on connaît. Pourquoi se moque-t-on de quelqu’un qui dirait “Moi vouloir manger”, alors que l’on tolère parfaitement “I want to eat”, qui à peu de choses près est la même chose ?!

Au risque de choquer les poètes et autres amoureux de la langue de Molière, je trouve que le français est une langue COMPLEXE, inutilement complexe. Toute cette conjugaison, toutes ces tournures et ces cas particuliers…Je sais pas vous, mais je garde un souvenir assez amer de la conjugaison et de l’orthographe en primaire.

La contrepartie positive (car il y a en a toujours une) c’est que ça fait travailler les méninges, ou plutôt la mémoire. Bon, je voulais finir cet article avec un truc marrant mais j’ai oublie ce que je voulais dire… tant pis.

Sur ce…mo trouve twa talere la , orewar !

Be Sociable, Share!

5 thoughts on “Créole Mauricien, mode d’emploi

  1. Slt, sympa l’article mais je pense bien que tes notions en creoles sont nul, je suis mauricien et je parle creole depuis que je suis ptit, et je te jure que c’est tres loin de ce que tu mets sur ton site. A bon entendeur Ciao ciao

    YB: Hey Christopher, ki manier? en place?, bon t’es un peu dur mais oui clairement je ne connais RIEN au creole. J’avais trouve sur un site les exemples que je decortique dans mon article. C’est peut etre du creole pas tout a fait mauricien, ou un creole qui n’est plus a la page…parce que ca change tout le temps! Le but etait franchement plus de montrer le lien qu’il peut y avoir entre des expressions creoles (mauricien ou pas) et le francais. Les creoles sont moins formels et plus simple, ce que j’aime beaucoup dans une langue! SI tu as lu tout l’article tu as du voir que c’etait ca le fond de l’article.

    Desole pour le manque de fidelite au creole mauricien. Je mettrai cet article a jour quand je serai a nouveau bien entoure 😉

  2. Bonjour,

    Je reviens juste de Maurice et je suis touché aussi par la simplicité apparante de la syntaxe et peut etre par la gentillesse de certains mauricien. Christopher lui ne s´est pas montré trés gentil avec ton texte… Dure comme tu dis. Il a pas compris que tu parlais plus du francais que du mauricien… peut etre n´as t´il pas saisi encore comment le niveau de langue en francais est un caractere de discrimination sociale en France et d´élitisme?
    Alors qu´à Maurice on tente d´oublier le créole maternel à la maison pour effacer l´histoire et on abreuve de cours particuliers les enfants pour d´autres langues plus rentables, certains comme moi se demandent un peu pour quel futur se prépare t´on la-bas? Ma femme est mauricienne et je vois autour de moi les enfants de couples mixtes amis qui ne reussissent pas toujours a tansmettre le créole à leurs enfants et moi ca me fait de la peine quand une langue meurt.
    Une langue qui meurt c´est un culture qui meurt aussi…
    Bonne continuation

  3. Je suis fille de mauricienne et je ne parle parle pas un mot de créole (a part ki manyer ? mo bien). C’est dommage je trouve, de pars le faite que je ne parle pas la langue de ma mère. Mais une fois à l’île Maurice, on n’as pas besoin de savoir le parler, le français et parfois l’anglais suffisent(encore faut il parler anglais !) . Et avec un peu de bon sens, on finit par comprendre le sens général. La langue ne meurt pas ! Elle est parlée par ceux qui la pratique, c’est le but même d’une langue. J’aurai voulu l’entendre plus souvent car c’est un manque pour moi. Mais ce n’est pas un drame, si je veux vraiment l’apprendre je l’apprendrais pas moi même.

  4. quand je vous entends parler ca me faire peur car que je veux apprendre le creole mauricien. ca me décourage!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *